Tantra

« Le Tantra est une culture qui te rend heureux, libre. »

– Bhagavan Shri Shanmukha

Shri Kali France Paris - Tantra - Yoga - Ayurveda - Puja Retraite tantrisme - Retraite Ashram

 La culture Tantrique implique tous les aspects du yoga (āsana, mantra, yantra, pūja [rituels – y compris la sexualité], kundalinī, chakras, dhyāna [méditation], dhāranā, samādhi et massage).

LA REDeCOUVERTE DE SOI-MeME

Le tantra enseigne la réintégration avec le tout et met en valeur la vie dans une perspective saine. Par conséquent, le tantra n’ignore pas la sexualité. Le Tantra enseigne l’amélioration de la sexualité via l’intégration du soi véritable afin d’optimiser la vie.

 

La plupart des religions de tous les jours ignorent et répriment activement la sexualité. Cette sexualité refoulée peut provoquer des anomalies dans la vie (cf. Sigmund Freud).

 

De nombreux étudiants viennent vers le Tantra pour apprendre des techniques pour compenser à ce qui est perçu comme étant une insuffisance sexuelle.

  …

Le Tantra authentique traite la sexualité comme sacrée, une voie qui mène au salut (mokṣa).

   

Par conséquent, les Tantrics sont sérieux au sujet de leur sexualité et de leurs relations.

En effet, la sexualité n’est pas un acte physique pour un tantrique.

C’est la base de leur science spirituelle.

 

Shri Kali France Paris - Tantra - Yoga - Ayurveda - Malaisie - Retraite Ashram

Il existe de nombreuses techniques sexuelles, mais lorsque vous avez réellement de l’amour, aucune n’est pertinente.

« Si tu es une déesse, tu ne te soucieras jamais de ne pas en être une. »

– Bhagavan Shri Shanmukha

Beaucoup voient dans le Tantra comme le seul moyen de nous libérer des limites du narcissisme et de l’isolement qui assiègent la vie urbaine. Il y a plusieurs raisons à cela. La première est que peu importe la façon dont nous essayons de nous harmoniser, il reste toujours le problème de l’harmonisation d’un point de vue relatif, centré sur le «je». C’est la nature d’une identité inculte.
Les traditionnalistes croient qu’au lieu de s’attaquer à ce problème, il est important de l’ignorer. Ils fournissent d’autres moyens de traiter avec soi-même.
Avoir une identité spirituelle dissout de nombreux problèmes de narcissisme et d’identité inculte.
Nous apprenons à abandonner toutes les limitations (par exemple l’identité en tant qu’homme ou femme, ou selon la race ou la localisation géographique) et à nous exprimer en tant que soi sain, complet et véritable. C’est la raison séculaire du processus d’initiation des traditions spirituelles. Une identité spirituelle libère notre esprit de notre identité. Cela nous libère du petit esprit et nous permet d’exprimer notre moi divin. Cette identification au petit soi s’appelle l’ego. Avec la disparition du petit soi, la vie elle-même offre l’abondance. 
Si nous abandonnons nos liens avec notre égoïsme, nous pouvons voir en tant que spiritualiste, en dehors des limites du soi subjectif .

C’est le but du Tantra.

Par conséquent, celui qui est spirituellement mature considère le monde entier comme une extension de soi-même.
Cela constitue la base du véritable amour.
 
Cette culture de l’amour nous enrichit et nous libère des pièges de la peur qui nous obligent à rechercher la sécurité et à nous empêcher d’exprimer une existence positive. Cela ne peut être surmonté que par la spiritualité, en particulier le tantrisme.
 
L’amour n’est pas une envie de l’individualité inculte qui cherche simplement à satisfaire les sens.
 
Pour arriver à ce niveau, il faut l’initiation de par un enseignant éduqué (âcārya) appartenant à une tradition valide.
Si l’on est bouddhiste, il faut apprendre d’un Lama ou d’un Rinpoché éduqué.
Un traditionaliste éduqué et compétent met toujours la vie de l’élève au premier plan parce qu’il a effacé le moi narcissique et a un amour inconditionnel pour tous.
Les traditionalistes économisent souvent le temps d’apprentissage.
 
Plusieurs années d’informations peuvent être enseignées en quelques mois par un spécialiste traditionnel. Leur expérience pratique d’une science spirituelle aident les autres à apprendre efficacement.
 
Les enfants sont de meilleurs apprenants – c’est parce qu’ils copient, et pas seulement intellectualisent. En copiant, ils sont protagonistes à l’apprentissage, et non antagonisme. Ainsi, les étudiants ou les sādhakas ne doivent pas simplement apprendre intellectuellement, mais appliquer les connaissances et devenir tantriques.

 

Cela leur donne une identité spirituelle valable qui est inestimable pour répondre aux problèmes modernes de la vie.
Shri Kali France Paris - Tantra - Yoga - Ayurveda - Goa Khaled - Retraite Ashram

« Honore le besoin de quelqu’un d’autre.

Honore toi. Honore un autre être humain. »

– Bhagavan Shri Shanmuka